Dimanche, 22 Juillet 2018

Conakry/Nouveau chronogramme de la CENI : la réaction de Mouctar Diallo, président de NFD

« Monsieur Fofana s’est complètement et définitivement illégitimé, décrédibilisé par rapport à sa capacité à conduire de façon neutre les législatives »

Après la publication du chronogramme des élections législatives, le 11 décembre dernier par le président de la CENI, au sein de l’opposition guinéenne notamment celle représentée à la CENI, les réactions sont de plus en plus nombreuses. Mais, toutes traduisent le même sentiment, celui de la désapprobation de la démarche du président de la CENI, Bakary Fofana qu’elle qualifie « d’unilatérale et d’illégale ». Dans la réaction qui suit, l’ancien ministre, Mamadou Mouctar Diallo et président de NFD, sort de ses gonds pour pourfendre cette attitude du président de la CENI. Lisez plutôt !

Guinéenews© Comment le nouveau chronogramme est accueilli aux NFD ?

Mouctar Diallo : L’annonce de la date du 12 mai ne nous surprend pas. Car, elle nous rappelle une méthode qui était déjà appliquée dans le passé par le pouvoir à travers monsieur Louncény Camara qui était à l’époque le président de la CENI. Nous avions assisté à des annonces fantaisistes de façon unilatérale avec monsieur Louncény Camara. C’est la même stratégie qui est encore mise en œuvre par le pouvoir qui vise deux objectifs. C’est d’abord continuer dans ses manœuvres dilatoires pour ne pas que les élections se tiennent. Parce que le pouvoir a prouvé, suffisamment, à travers des actes éloquents qu’il n’a pas envie qu’on tienne les élections, pour ne pas que l’opposition puisse arriver au parlement et contrôler sa gestion. Donc, le pouvoir veut coûte que coûte empêcher cela en restant dans le statu quo qui l’arrange. Parce que tout ce qu’il veut s’exécute, le CNT n’exerçant aucun contrôle sur sa gouvernance. Contrairement à une situation où il y aurait eu une Assemblée Nationale dans laquelle, il aura une opposition. Donc, le pouvoir ne veut pas qu’il y ait élection.

Maintenant cette annonce qui est faite de façon spectaculaire le mardi 11 décembre par Bakary Fofana, président de la CENI à 23 heures, vise deux objectifs : le premier, c’est détourner les regards qui sont orientés sur Guéckédou où il y a de graves violations des droits humains, où des citoyens guinéens sont tués, blessés et violés par des forces de défense et de sécurité et ses partisans du RPG Arc-en-ciel. Donc, pour détourner de ces choses extrêmement graves qui sont en train de se passer.

Le deuxième objectif visé par cette annonce du président de la CENI, c’est une opération de charme à l’endroit des bailleurs de fonds notamment l’Union Européenne qui conditionne l’aide au développement par l’annonce d’un chronogramme pour la tenue des élections législatives. Sinon comment pouvez-vous comprendre que monsieur Bakary Fofana, seul, se lève et violant les règles légales et réglementaires liées au fonctionnement et organisation de la CENI, notamment la procédure de prise de décision qui exige que toutes les décisions soient prises en plénière. D’un, et de deux, il viole une décision prise unanimement à la CENI qui voudrait qu’aucune décision, aucune annonce de chronogramme ne sera faite avant le 21 décembre. Et monsieur Bakary Fofana ignorant tout et sur les injonctions du pouvoir, unilatéralement se rend à la RTG à 23 heures pour annoncer le chronogramme. C’est extraordinaire. Bakary Fofana en posant ces actes qui s’ajoutent à un autre qui constitue une faute grave, qui est la dissimulation du rapport de l’OIF. Donc, il fait une rétention de l’information tant au niveau de ses collègues commissaires de la CENI, au niveau de la population qu’au niveau de l’opinion internationale.

Simplement parce que le contenu de ce rapport est accablant et disqualifie Waymark. Donc, cela n’arrange pas le pouvoir, monsieur Bakary Fofana qui est en train d’agir sur les instructions du pouvoir, dissimule ce rapport et pose cet autre acte très grave. Donc, monsieur Bakary Fofana s’est complètement illégitimé, décrédibilisé et définitivement par rapport à sa capacité à conduire de façon neutre et efficace les élections législatives. Il montre qu’il est là pour le pouvoir comme d’ailleurs le président Alpha l’avait fait comprendre que Bakary est son candidat à lui. Et monsieur Bakary Fofana a confirmé qu’il est là et joue pour Alpha.

Je rappelle que c’est l’opposition qui est pressée d’aller aux élections pour sortir de cette transition et pour être dans le parlement en vue de participer à la vie nationale à travers l’Assemblée. C’est pour cela que depuis le mois d’avril 2011, nous avons demandé un dialogue permanent avec le pouvoir. Pour nous, ce n’est pas une question de date. On n’a dit qu’on est opposé à une date, nous ne nous focalisons pas sur la date. Mais, nous voulons simplement qu’il y ait, de façon concertée dans le respect des procédures et règles, un chronogramme qui prend en compte toutes les séquences liées à l’organisation d’élections paisibles. Pour nous, la date du 12 mai n’est pas un problème en soi mais, nous voulons qu’il y ait un chronogramme élaboré de façon consensuelle et qui crée des conditions de transparence pour aller aux élections.

Guinéenews© : Implicitement, vous rejetez donc la date du 12 mai ?

Mouctar Diallo : Non, ce n’est pas un rejet. Aujourd’hui, nous aurions souhaité des élections dans de délai constitutionnel. C’est-à-dire six mois après l’adoption de la constitution actuelle. Pour nous, nous sommes certes pressés d’aller aux élections mais, nous voulons un chronogramme réaliste et réalisable, élaboré de façon consensuelle et qui prend en compte toutes les exigences légales et constitutionnelles.

Guinéenews© : Qu’est-ce que vous proposez donc pour que tout le monde soit sur la même longueur d’onde ?

Mouctar Diallo : Tout ce que l’opposition veut, c’est le respect de la loi électorale. En faisant en sorte que la CENI joue son rôle de façon indépendante sans aucune influence extérieure. C’est ce que nous voulons et qu’il y ait un chronogramme consensuel qui prend en compte les éléments fondamentaux. Notamment la sélection d’un autre opérateur qui n’est pas Waymark, le vote des Guinéens vivant à l’étranger et dans le cadre d’un chronogramme réaliste et réalisable et qui favorise la tenue d’élections transparentes.

Propos recueillis par Camara Moro Amara

Source Guinéenews.

SOUTENEZ N.F.D

MATCH GALA DE UDM

VIDEOS

GALLERIE PHOTOS

U.EUROPENNE

MATCH GALA DOUMBA

Interview de E.Soropogui

Interviw du ministre

RECHERHE

Grand Débat Africa No1

QUI EST ENLIGNE

Nous avons 15 invités en ligne