Dimanche, 22 Juillet 2018

Conakry/ Finalisation de la transition : l'opposition guinéenne prévient la CEDEAO, selon Mouctar Diallo des NFD

L’opposition guinéenne multiplie les lobbyings pour demander l’implication de la communauté africaine et internationale dans la crise guinéenne.

A en croire le leader des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD), Mouctar Diallo, ses pairs ont é la CEDEAO pour lui demander de s'impliquer activement en vue de finaliser la transition en cours. Telle est l’annonce qu’il a faite au cours d’un entretien avec Guinéenews©.

 

Une délégation du Collectif et de l'ADP est partie rencontrer la CEDEAO pour lui demander de s'impliquer activement en vue de finaliser la transition en cours. Tous les guinéens sont fatigués de cette impasse politique qui impacte négativement sur le social. Le guinéen ne vit pas aujourd'hui. Au contraire, il survit, il vivote. Et comme la communauté africaine et internationale nous a accompagnée pendant la présidentielle jusqu'à l'élection, je dirais l'investiture d'un Chef d'Etat. Nous voulons sortir de cette transition.

Mr Alpha Condé refuse maintenant la mise en place de l'Assemblée depuis deux ans. Il n'y a rien qui puisse expliquer ce retard, sauf le refus catégorique du président de la transition, Mr Alpha Condé et de son gouvernement. Je l'appelle ainsi parce que nous sommes dans une transition interminable. Il s'y plait bien. Je l'appelle président de la transition, non président de la république. Nous sommes dans la transition, et non dans une république. Mais ce n'est pas étonnant parce qu'il l'a dit de façon très claire que les législatives ne sont pas sa priorité. Il a refusé d'organiser les législatives six mois après l'adoption de la constitution. Pire, il a annoncé le recensement au lieu de la révision des listes électorales. Donc, je ne comprends pas ceux qui disent que l'opposition empêche la tenue des élections.

Vous avez suivi l'annonce-spectaculaire d'un chronogramme unilatéral du président de la CENI, sur pression de Mr Van Damne, le chef de la délégation de l'union européenne en Guinée, pour la simple et unique raison de pouvoir débloquer le 10ème FED. Donc, un fonctionnaire international qui veut être jugé sur sa capacité à dérouler son programme pour un pays où il est affecté actuellement met pression pour annoncer un chronogramme qui n'est pas celui de la CENI, mais plutôt de Mr Bakary Fofana.

Poursuivant, le leader des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) a dénoncé la mise en demeure de la radio Espace FM, la suspension de "La Ronde des Journalistes" pour cinq émissions et l'interdiction de micro à Mandjan Sidibé de la radio Planète FM : « Refusant d'organiser des législatives crédibles, on veut nous mener directement vers un régime dictatorial et autoritaire, cela est impossible. Malheureusement, Mr Alpha Condé n'a pas l'intelligence de comprendre que cette époque est dépassée. Mais nous ne nous laisserons pas faire. Et vous avez vu à Gueckédou, Saoro, Zogota, Siguiri, les populations en ont pris conscience. Nous allons mener le combat. Nous ne voulons pas de Waymarck. Ce n'est pas une question de conclusion de rapport mais une question de principe. Et nous exigeons le respect de la loi pour permettre aux guinéens de l'étranger de voter. »

Abdoulaye Bah  guineenews.

SOUTENEZ N.F.D

MATCH GALA DE UDM

VIDEOS

GALLERIE PHOTOS

U.EUROPENNE

MATCH GALA DOUMBA

Interview de E.Soropogui

Interviw du ministre

RECHERHE

Grand Débat Africa No1

QUI EST ENLIGNE

Nous avons 11 invités en ligne