Dimanche, 22 Juillet 2018

Audits en guinée ,le président Mouctar se prononce

Toute gestion doit faire l'objet d'audit et de publication des résultats quand il s'agit des deniers publics.

Je pense que l'opinion doit être informée par rapport à la gestion des dirigeants.Dans le principe, c'est normal voire salutaire. Après notre mandat, après notre mission, celle confiée au gouvernement de Transition, j'ai été le premier à demander l'audit de la gestion de la Transition.Donc, je suis parfaitement en phase avec les principes et valeurs de notre parti, les NFD. Je suis d'accord avec le principe des audits.Concernant la publication des premiers résultats des audits incriminant certains acteurs politiques, je ne suis pas là pour dire le bien-fondé ou non du contenu de ces audits.De toutes les façons, j'estime que toute personne incriminée ou concernée pourra se défendre et justifier avec preuves à l'appui le non-fondé ou pas de ces audits. Seulement, il ne serait pas souhaitable que les audits soient manipulés à des fins politiciennes, ou qu'ils soient des tactiques pour éliminer, pour discréditer ou déstabiliser certains adversaires politiques.

Je suis d'accord que la gestion du régime du général Conté soit auditée, c'est aussi salutaire, mais cela relèverait d'un bon exemple que l'audit de la gestion actuelle soit d'abord faite. Ainsi, les gouvernants pourraient donner un bon exemple, en montrant qu'ils ont audité leur gestion. Sur cette base, ils pourraientt auditer les gestions antérieures. Je pense qu'il est plus facile d'auditer la gestion actuelle parce que tous les dossiers existent, tous les faits sont d'actualité.

Cela est d'autant vrai que la gestion des autorités actuelles est jugée catastrophique par bon nombre de Guinéens. Beaucoup disent que la gestion du pouvoir actuel est opaque. On parle de montants faramineux comme les 700 millions de dollars versés par Rio Tinto, les 25 millions de dollars de Palladino et beaucoup d'autres montants. Sans oublier les gros montants alloués au secteur électrique, qui peine encore à produire les résultats escomptés.

Donc, il serait d'une bonne pédagogie que le pouvoir actuel accepte de publier l'audit de sa propre gestion avant d'attaquer les gestions antérieures. Cette démarche serait jugée objective et ne souffrirait pas de soupçon, ni de critique.

Encore une fois, il est important de faire la lumière sur les dossiers avec objectivité et impartialité. C'est très important, et même c'est dans l'intérêt de ceux qui sont mis en cause, il est bien aujourd'hui que toute la lumière soit faite. Ceux qui sont mis en cause doivent eux-mêmes créer les conditions de leur blanchiment. Dans un Etat de droit, chacun doit pouvoir se défendre. Mais pour l'instant, je ne crois pas que ceux qui sont mis en cause soient coupables. Il semblerait que les auditeurs n'ont pas contacté les mis en cause. Donc, ceux qui sont mis en cause ont une belle occasion de se laver de tous les soupçons, de toutes les rumeurs une fois pour toutes en acceptant le débat.

Nous ferons notre travail de député, qui est de légiférer et de contrôler l'action gouvernementale. Nous sommes dans cette dynamique. Nous pourrions voter une résolution pour demander aux autorités actuelles de se soumettre à cet exercice de bonne gouvernance, qui est l'audit. J'en ai discuté avec certains députés pour voir comment porter ensemble une action, je ne dirais pas d'audits, mais de contrôle sur un certain nombre de sujets.

Oui, pour tout ce qui peut contribuer à l'instauration de la bonne gouvernance. Oui à l'audit global et non ciblé mais nous disons non à la manipulation des audits à des fins politiciennes.

Giuneenews.org

SOUTENEZ N.F.D

MATCH GALA DE UDM

VIDEOS

GALLERIE PHOTOS

U.EUROPENNE

MATCH GALA DOUMBA

Interview de E.Soropogui

Interviw du ministre

RECHERHE

Grand Débat Africa No1

QUI EST ENLIGNE

Nous avons 38 invités en ligne