Jeudi, 24 Mai 2018

Communiqué de la fédération NFD France : APPEL  A LA LIBERATION IMMEDIATE  D’ETIENNE SOROPOGUI ET DES MILITANTS DETENUS ABUSIVEMENT DEPUIS LE 27 SEPTEMBRE 2011.

Le 27 septembre dernier, à l’appel du Collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition en Guinée, une manifestation s’est tenue dans les rues de Conakry et de l’intérieur du pays. Cette manifestation avait pour objectif de dénoncer la destruction des maigres acquis démocratiques que nous avons connus ces dernières années (la CENI, la liberté de la presse…).

La volonté affichée du gouvernement de reprendre le recensement au lieu d’une révision de cette liste électorale qui a permit l’élection du président Alpha Condé, et son  désir de transférer les compétences de la CENI au MATAP est la base de la crise politique que traverse notre pays.

Dans cette tentative de Hold-up électoral, le Collectif des partis pour la finalisation de la transition a présenté une  plate forme de revendication légitime sur des points précis à remplir pour garantir des élections législatives transparentes et apaisées. Face au rejet en bloc du gouvernement de tous ces points signifiant son refus de dialogue, la seule solution pour les partis de l’opposition étaient de faire une démonstration de rassemblement contre le futur Hold-up électoral en invitant les militants à une grande manifestation pacifique à la date du 27 septembre 2011.

M. Etienne SOROPOGUI, le vice président des Nouvelles Forces Démocratiques a été donc interpellé, arrêté, brutalisé, molesté par les soldats d’Alpha Condé alors qu’il marchait avec les autres leaders et militants de l’opposition ce jour. Depuis cette date du 27 septembre, il est détenu injustement.

Par ailleurs, il est inutile de rappeler que le Président Alpha CONDE a violé la constitution de la Guinée dès le premier de mois de son règne et cela continue encore toujours, par ces arrestations arbitraires, ces détentions prolongées et injustifiées, le musellement de la presse, la confiscation des libertés individuelles et collectives, bref toutes les formes de violation des Droits de l’Homme.

Cette journée de manifestation du 27 septembre nous a définitivement dévoilée le vrai visage d’Alpha Condé qui n’a pas hésité une fois de plus d’user et d’abuser de la force en brutalisant, arrêtant et tirant sur la population désarmée et pacifique. Pire, une milice privé « les DONZOS » à la solde de ce même pouvoir s’est rendue coupable d’actes graves d’attaques à l’arme blanche sur les manifestants et les paisibles populations dans les quartiers réputés fidèles à l’opposition. Dans son élan de déstabilisation et contrairement à toutes les règles et lois de la Guinée, les forces de sécurité ont procédé à des arrestations arbitraires même dans les domiciles. Les chiffres avancés mentionnent 4 morts, des centaines de blessés par balles et armes blanches ainsi que plus de 300 arrestations dont celui de notre vice président Monsieur Etienne SOROPOGUI.

Nous, Fédération NFD France,

-  condamnons avec la dernière énergie ces pratiques antidémocratiques d’un autre âge et qui n’ont pour objectif que de briser l’élan de la population et sa soif de démocratie véritable.

-  Nous exigeons la libération sans délais de toutes les personnes arrêtées dans le cadre de cette manifestation ainsi que des manifestations antérieures. Au nombre de ceux-ci nous citons le nom de notre vice président Monsieur Etienne SOROPGUI  détenu sans aucune force de procès ou chef d’accusation depuis plus de vingt jours

-  Nous exigeons l’ouverture d’une enquête indépendante pour faire toute la lumière sur les bavures des forces de sécurité et de la participation de la milice des DONZOS dans ces tristes massacres. Nous réclamons la restitution immédiate de tous les corps à leurs familles pour qu’elles puissent dignement entamées leurs deuils

-  Réclamons justice, dédommagement pour les familles des victimes

Nous présentons nos sincères condoléances aux familles éplorées, aux familles victimes  dans ces douloureux événements, souhaitons prompt rétablissement aux blessés et leur assurons de notre soutien total et indéfectible.

Nous souhaitons marquer une fois de plus notre attachement aux valeurs de justice, de liberté, gage d’une véritable démocratie et en appelons à la vigilance de tout un chacun pour la sauvegarde et la prospérité de ces valeurs démocratiques. Nous prenons à témoin le peuple de Guinée ainsi que la communauté internationale que le parti des Nouvelles Forces Démocratiques continuera à se battre au côté du collectif des partis pour la finalisation de la Transition et de ce fait, il ne cèdera à aucune pression ou intimidation de quelques natures que ce soit sur son chemin pour une Guinée libre, unie démocratique et prospère.

Vive la Justice, la Liberté et la Démocratie. Vive la République de Guinée

La Cellule de Communication des Nouvelles Forces Démocratiques de France

CONTACT: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

SOUTENEZ N.F.D

MATCH GALA DE UDM

VIDEOS

GALLERIE PHOTOS

U.EUROPENNE

MATCH GALA DOUMBA

Interview de E.Soropogui

Interviw du ministre

RECHERHE

Grand Débat Africa No1

QUI EST ENLIGNE

Nous avons 35 invités en ligne