Dimanche, 22 Juillet 2018

Conakry: Après les menaces de Alpha Condé à l’occasion du meeting au palais du peuple Etienne soropogui réagit

En écoutant le Président de la République le samedi dernier, j’ai eu un double sentiment tous légitime d’ailleurs. De mon point de vue , soit il était sous l’effet de substances psycho- actives, soit il veut se moquer des Guinéens.

Honnêtement, j’ai été personnellement stupéfait par la manière à la fois cavalière, inconvenante, improvisée et populiste par laquelle le président a annoncé ses mesures.

Personnellement, je pense que le Président était sous l’effet de substances psycho-active découlant de pratiques addictives, ce qui nous amène à dire que ces déclarations ne sont que des effets d’annonces qui n’auront aucune traduction pratique sérieuse par ce qu’on ne perçoit nulle part une préparation minutieuse derrière ses déclarations.

Ces mesures, si elles étaient le fruit d’une politique pensée et préalablement dessinée, sont si importantes qu’elles auraient du faire l’objet d’un discours écrit pour marquer leur solennité. Mais en même temps, je ne suis pas surpris parce que le Président est coutumier des annonces populistes sans lendemain.

Pour preuve, il en a été ainsi dans le dossier des engrais où même des membres du gouvernement ont été nommément cités, une affaire classée sans suite, tout comme de la mise à disposition des téléphones verts pour, dit-on, dénoncer des comportements indélicats de certains cadres de l’administration. Toutes ces affaires avaient fait l’objet d’annonces populistes sans lendemain.

On ne tire pas que des privilèges en clamant sur tous les toits ‘’ Changement, Changement ‘’. La notion de changement a de sérieuses contraintes autant pour les gouvernes que pour les gouvernants, elle a en effet un contenu.

Pour preuve, vous ne pouvez pas lutter contre une pratique jugée mauvaise ou contre l’indélicatesse si vous-même vous êtes un adepte de la pratique, si vous-même vous disposez des ressources publiques des deux mains et des deux pieds, sans aucun compte rendu. Commencez d’abord à nous communiquer votre salaire ainsi qu’un relevé de vos avoirs antérieurs.

Vous ne pouvez pas lutter contre la corruption si vous passez a longueur de journée des contrats de gré à gré en violation de la législation qui régit la passation de marches publics.
Vous ne pouvez pas lutter contre la corruption si vous réclamer et percevez des commissions de l’ordre de 15 % sur certains marchés publiques qui passent sous vos yeux notamment à la Presidence. Votre entourage vous observe et tout se sait.

Vous ne pouvez pas lutter contre la corruption si vous contractez au nom de la Guinée des prêts en catimini sans jamais les rendre public, ni les publier dans le budget national.Vous ne pouvez pas lutter contre le népotisme si vous privilégiez et favorisez l’ascension de votre fils dans la hiérarchie administrative au détriment de l’intérêt général, en agissant ainsi vous ouvrez la boite à pandore parce que tout le monde aime son fils et souhaite le voir à des positions de privilège qu’il le mérite ou pas. Un pays se gère par l’exemple. Les citoyens feront ce que vous êtes, non pas ce que vous dites.

Sur un tout autre registre , je crois qu’il faut commencer à rappeler au Président Alpha que sa rhétorique ‘’sur les opposants qui ont pillé et mis le pays à genou ’’ ne tient plus la route parce que c’est l’une des raisons qui a fondé le choix des Guinéens entre les deux tours . Autrement dit, c'est un choix opéré entre un candidat qui a été présenté à tord ou à raison comme incarnant le système Conté et un autre candidat supposé ne pas être lié aux dérapages du système Conté.

J’ai envie de dire que les Guinéens ont eux fait le choix du candidat qui à leur yeux incarnait au mieux le changement, parce que n’étant mêlé aucunement à une gestion financière antérieure de ce pays. (A rappeler que cet argument au jour d’aujourd’hui ne tient plus la route).. Dès lors, je crois que les Guinéens ont eux tranché, c’est ce foutre de leur intelligence, de leur sens de discernement mais surtout de leur patience que de rappeler cela à tout bout de champ.

La question que les guinéens se pose aujourd’hui, est moins de savoir ce que les autres ont fait il ya de cela 25 ans ou plus, mais qu’est ce que le nouvel élu sait faire et qu’est ce qu’il a fait depuis qu’il est à la tête du pays, est-ce qu’il pu donner tout son sens et un contenu tire de nos valeurs communes à la notion du changement, est-ce qu’il les porte réellement.

Tous les Guinéens sont unanimes à reconnaitre qu’aujourd’hui c’est la tête de Conté qui manque au système actuel, sinon, toutes les composantes nauséabondes et infectes de l'ancienne gouvernance se retrouvent du coté de l'entourage présidentiel, et en bonne place.

Les Mamaya, les mouvements de soutiens opportunistes, démagogiques et clientélistes, les nominations communautaires, claniques et ethniques, la corruption et les passe droit, l’impunité, le népotisme (la nomination de son fils) … la liste est longue.

Il reste à préciser qu’il ne s’agit nullement de profiter de cette autre affaire, celle des 13 Milliards pour faire des amalgames en réglant des comptes aux adversaires politiques ou autres.

On doit laisser à la justice et à elle seule, le soin garanti aux personnes traduites devant elle un procès juste et équitable.

Etienne soropogui Vice-président des NFD.

SOUTENEZ N.F.D

MATCH GALA DE UDM

VIDEOS

GALLERIE PHOTOS

U.EUROPENNE

MATCH GALA DOUMBA

Interview de E.Soropogui

Interviw du ministre

RECHERHE

Grand Débat Africa No1

QUI EST ENLIGNE

Nous avons 39 invités en ligne