Dimanche, 22 Juillet 2018

Bruxelles/le président des NFD reçu par les autorités Belges de l'immigration

Une délégation  de la fédération NFD Belgique composée de Mr Barry Abdoulaye Telly et de Mlle  Barry Djénabou   conduit  par le président des NFD Mouctar Diallo en séjours en Belgique   à été reçu par Mme Guisset Petra et Mme Anne  du commissariat  général des refugies et aux apatrides belge le vendredi 23 août à 15h précise.

Les échanges furent essentiellement consacrés   sur  les  sujets d’actualités  notamment , la situation des partis politiques  et  de leurs militants ,le respect des droits de l’Homme , l’insécurité ,le cas de la CENI ,  les élections législatives  et l’immigration Abordant les sujets le président  Mouctar  Diallo  a indiqué que depuis l’arrivée de monsieur alpha condé malheureusement la situation  se dégrade au regard de la crise politique ,la politique étant liée aux activités  de la vie , si  ça ne  va pas en politique  tous les autres secteurs seront paralysés  comme  le secteur économique , le secteur  social , le secteur culturel et autres ,  ce qui entraine des frustrations  au sien des populations .

Les parties politiques sont opprimés, les militants intimidés, violentés, tués,  arrêtés  arbitrairement  à tout moment dans les concessions et pendant des manifestations pacifiques  de l’opposition, même les femmes enceintes et nourrisses  ne sont pas épargnés. En guise  d’illustration nous avons le cas de mon jeune frère Mamadou Maka Diallo qui est intimité par les autorités, violenté à chaque apparition politique, actuellement il n’ose plus s’afficher pour ne pas subir les représailles  du pouvoir. Nous pouvons citez  aussi le cas de Zakariaou Diallo tué en 2011 pendant le retour d’un leader de l’opposition  à Conakry par le pouvoir. Il y  a tant de faits qui ne finissent pas.

Les droits de l’homme est plus élémentaires  sont bafoués, les militants incarcérés  dans cellules inappropriées  en grand nombres, ne recevant ni de visites d’amis ou de parents à plus forte raison d’être assistés par des avocats, a enchérie Mr Barry Abdoulaye Telly chargé des relations extérieures de fédération NFD  en Belgique.

Il a en outre précisé que l’insécurité est monnaie  courante actuellement sur le territoire guinéen, des braquages en pleine journée des populations sur le lieu de travail (magasins, pharmacies, stations de carburant…) la nuit dans les concessions qui le plus souvent sont soldés par l’assassinat d’un ou des membres de la famille. Des barrages sont érigés  partout dans  le pays par les autorités pour escroquer les citoyens au lieu de les protégés  en traquant les malfrats.

En ce qui est de la CENI et des élections législatives, le président Mouctar a expliqué les raisons de l’impasse politique actuelle, ce blocage est dû à la politique de forcing du gouvernement en violation de la loi 013 pour obtenir la majorité à l’assemblée .Dans le contexte actuel,  cette majorité ne pourra être obtenu sauf en cas de fraude.

Sur ce, le gouvernement avec la complicité de la CENI est entrain de préparer une mascarade électorale par tous les moyens : le choix de Way-mark au détriment de la Sagem seule compétente pour la révision du fichier électoral, le remplacement du fichier électoral de 2010 par un autre sans consultation de l’opposition, et le maintien de Louceny qui est  de la  mouvance  présidentielle, a martelé  Mr Diallo.

Parlant  de l’immigration, le leader des nouvelles forces démocratiques de guinée indique avoir le cœur serré, l’immigration de ses  compatriotes est dû  à la politique actuelle du gouvernement qui est tout sauf démocratique .Le non respect des droits de l’homme par les autorités à tous les niveaux ce fut  à zogota , siguiri et fria .

Le parti NFD par ses convictions œuvrera  pour la protection de ses militants et compatriotes partout ou besoin se fera sentir dans le respect des droits et lois en vigueur.

Pour terminer, M.Mouctar Diallo a souligné ses convictions pour le pays, sa mission qui est  la nécessité  du changement  en guinée  par le respect des principes de bases d’une  démocratie « si nous ne pouvons pas changer  de pays mais nous pouvons changer le pays».

Mme Guisset se dit satisfaite de la rencontre, les explications apportées  pour le président et sa délégation ont été d’une aide significative pour la suite de leur travail. Elle demande le maintien des contacts  qui  datent  depuis les événements  de janvier  2007 et de   travailler avec la fédération NFD de Belgique pour tout dossier concernant  le NFD.

Barry Abdoulaye Telly

NFD-online

Bruxelles

SOUTENEZ N.F.D

MATCH GALA DE UDM

VIDEOS

GALLERIE PHOTOS

U.EUROPENNE

MATCH GALA DOUMBA

Interview de E.Soropogui

Interviw du ministre

RECHERHE

Grand Débat Africa No1

QUI EST ENLIGNE

Nous avons 46 invités en ligne