Jeudi, 24 Mai 2018

New York / Déclaration du président Mouctar relative à la violence perpétrée par le pouvoir de Monsieur Alpha Condé sur les militants de l'opposition.

Hier 20 septembre 2012, l’opposition guinéenne avait  démontré,  une nouvelle fois, sa légitimité, sa maturité et son sens élevé de responsabilité  en organisant une très grande marche pacifique qui a mobilisé, sous la pluie, des centaines de milliers de Guinéens dans les rues de Conakry  et de certaines préfectures du pays.

Cette marche d’une  mobilisation inédite s’est déroulée sur plus 15 kilomètres du Rond point de Matoto à l’esplanade du Stade du 28 Septembre. Le seul incident a été enregistré  à l’ endroit où habitent les extrémistes du parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel (Rassemblement du Peuple de Guinée), qui ont lancé des cailloux sur les manifestants pacifiques et leurs leaders.

Non contents de cette démonstration de force de l’opposition que le pouvoir ne peut faire- Je défie le RPG Arc-en-ciel  appelé prétendument « majorité » à mobiliser seulement mille (1000) personnes - les militants du RPG ont agressé ce matin du 21 septembre 2012, les militants de l’opposition blessant ainsi gravement des centaines d’entre eux et saccageant leurs commerces et biens.

Répliquant aux  provocations inacceptables des militants du RPG, les militants de l’opposition ont été attaqués violemment par les agents de la police et de la gendarmerie faisant ainsi des centaines d’arrestations arbitraires et plusieurs blessés graves parmi lesquels un élève qui s’appelle Alpha Amadou Barry a été tué par balle réelle. Cette barbarie s’opère, comme d’habitude, principalement dans les quartiers réputés favorables à l’opposition dont Bambéto et Cosa où des citoyens sont violentés dans leurs domiciles privés notamment des femmes et des enfants.

Par contre, injustement aucun des militants du pouvoir qui se sont rendus coupables de troubles à l’ordre public, hier et aujourd’hui, en provoquant, en attaquant, en blessant et en détruisant les biens des manifestants pacifiques et des citoyens se rendant à leurs lieux de travail n’a été ni inquiété, ni frappé, ni arrêté. Voici la « justice », la « liberté » et la « légalité » de Monsieur Alpha Condé et de son gouvernement.

Cet autre fait de trop, démontre que le Président de la transition guinéenne Monsieur Alpha Condé et son gouvernement sont incapables de faire preuve de respect de la légalité et des droits humains

Pour cette énième violation grave des droits humains et de cet homicide volontaire sur la personne de Alpha Amadou Barry, qui s’ajoute sur les cas de Zakariou Diallo, du Colonel issiaga Camara, des massacrés de Zogota, de Zaoro, de Siguiri, de Kankan, de Kindia, de Kamsar, de Mamou…jusqu’à présent impunis,  Monsieur Alpha Condé, en tant que Commandant en Chef des forces armées guinéennes doit répondre au près de la justice nationale, africaine ou internationale.

L’opposition guinéenne continuera son combat légitime jusqu’au départ de la société Way mark, illégalement sélectionnée, et le vote des Guinéens vivant à l’étranger en vue de la tenue d’élections législatives crédibles dans les meilleurs délais et de finir la longue transition entretenue par son Président Monsieur Alpha Condé.

La Guinée sera unie, démocratique et prospère, même sans la volonté de Monsieur Alpha Condé.

New York, le 21 septembre 2012

Mouctar Diallo, Président de NFD

SOUTENEZ N.F.D

MATCH GALA DE UDM

VIDEOS

GALLERIE PHOTOS

U.EUROPENNE

MATCH GALA DOUMBA

Interview de E.Soropogui

Interviw du ministre

RECHERHE

Grand Débat Africa No1

QUI EST ENLIGNE

Nous avons 19 invités en ligne