Dimanche, 22 Juillet 2018

Conakry/l' opposition reste sur ses positions

Dans une déclaration du 27 septembre , l'opposition guinéenne réunie au sein de l'Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP) et le Collectif des Partis Politiques pour la Finalisation de la Transition"rappellent que leurs revendications essentielles ont toujours porté sur la recomposition paritaire de la CENI et de ses démembrements, le recrutement dans la transparence d'un nouvel opérateur technique pour la mise à jour transparente du fichier électorale et le vote des Guinéens vivant à l'étranger."Lisez plutôt..

Déclaration conjointe de l'alliance pour la démocratie et le progrès (ADP) et du collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition.

L'ADP et le collectif ont pris acte de l'adoption par le Conseil National de Transition (CNT) de la loi portant composition, organisation et fonctionnement de la Commission Electorale Indépendante (CENI).

Ils accueillent favorablement cette avancée que constituerait la recomposition totale et paritaire de la CENI tout en confirmant leur intention de s'opposer fermement à toute tentative de dilution du quota affecté à l'opposition par l'introduction d'alliances politiques fictives abusivement qualifiées d'opposition constructive et bien connues pour leur proximité par rapport à la mouvance présidentielle.

Tout en reconnaissant qu'il s'agit d'un pas vers de la sortie de crise, l'ADP et le collectif font les observations suivantes:

- La parité entre la mouvance présidentielle et l'opposition n'est qu'apparente. En réalité, la présence au sein de la CENI de deux membres désignés par l'administration publique crée un vrai déséquilibre numérique en faveur de la mouvance présidentielle.

- Le fait que les décisions de la CENI soient prises à la majorité absolue de ses membres ne permet pas de faire valoir les positions de l'opposition, en particulier sur des questions aussi essentielles que l'élection du président de l'institution ou le choix de l'opérateur technique devant procéder à la mise à jour du fichier électoral.

L'ADP et le collectif rappellent que leurs revendications essentielles ont toujours porté sur la recomposition paritaire de la CENI et de ses démembrements, le recrutement dans la transparence d'un nouvel opérateur technique pour la mise à jour transparente du fichier électorale et le vote des Guinéens vivant à l'étranger. Si la première revendication de l'opposition semble bien en voie de satisfaction, la seconde ne fait pas l'objet de préoccupation de la part des autorités actuelles qui poursuivent leur fuite en avant par le recrutement d'experts dits indépendants qui s'activent actuellement, en toute illégalité, pour le transfert du fichier 2010 dans la base de données Waymark.

En conséquence de ce qui précède, l'ADP et le collectif estiment que le choix d'un nouvel opérateur technique à la place de Waymark-Sabary doit faire partie des solutions de sortie de crise, car il s'agit d'une décision éminemment politique dont seule la mise en œuvre peut être ultérieurement confiée à la nouvelle CENI, les opérateurs techniques (élaboration du cahier de charges, ouverture de la consultation internationale, sélection du nouvel opérateur, conclusion du contrat, suivi des opérations de révision, etc.) étant de son ressort, conformément aux dispositions du Code Electoral.

L'ADP et le Collectif dénoncent l'intransigeance du gouvernement et la persistance des démarches unilatérales du pouvoir qui s'obstine à imposer l'opérateur technique actuel en dépit des conditions illégales de son recrutement et des nombreuses insuffisances révélées par les audits effectués par le PNUD et l'OIF.

Par ailleurs, l'ADP et le Collectif rappellent leur ferme condamnation des violences commises par les forces de l'ordre après la marche historique du 20 septembre et déplorent les pertes en vie humaine qui ont émaillé la répression brutale qui s'est abattue sur des citoyens désarmés. Ils exigent qu'il soit mis un terme à l'impunité qui caractérise les exactions des forces de défense et de sécurité. Ils rejettent l'amalgame tenté par les autorités politiques actuelles qui entretiennent une confusion entre le combat politique de l'opposition et des soi-disant conflits communautaires alors que les leaders de l'ADP et du Collectif sont notoirement connus pour leur appartenance à toutes les régions, ethnies et confessions religieuses du pays et que leurs revendications ne s'appuient que sur les dispositions de notre constitution et de nos lois.

L'ADP et le Collectif appellent le pouvoir à privilégier le dialogue pour mettre fin à l'impasse politique actuelle qui, si elle perdurait, pourrait remettre en cause les maigres acquis de notre jeune démocratie et compromettre la paix civile et toute chance réelle de décollage économique de notre pays.

L'ADP et le Collectif tiennent à réaffirmer leur attachement au respect scrupuleux de la Constitution, des lois de la République et aux valeurs et principes cardinaux de la démocratie. Ils encouragent le Peuple de Guinée à renforcer son unité et à rester mobilisé pour l'organisation d'élections législatives équitables et transparentes ainsi que pour l'enracinement dans notre pays des valeurs de démocratie, de liberté et de justice.

Conakry, le 27 septembre 2012

L'Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP) et le Collectif des Partis Politiques pour la Finalisation de la Transition.

SOUTENEZ N.F.D

MATCH GALA DE UDM

VIDEOS

GALLERIE PHOTOS

U.EUROPENNE

MATCH GALA DOUMBA

Interview de E.Soropogui

Interviw du ministre

RECHERHE

Grand Débat Africa No1

QUI EST ENLIGNE

Nous avons 41 invités en ligne